:

Home / Mode / Tendances / All eyes on Hyères : retour sur le festival

Mode

All eyes on Hyères : retour sur le festival

by Lisa Monin Published on 2 mai 2014

La 29e édition du festival de mode et de photographie de Hyères s’est terminée lundi soir après quatre jours intenses en émotion. Concours, rencontres, expositions, concerts : impossible de s’ennuyer. Le festival, qui se déroulait dans les jardins suspendus de la Villa Noailles, était présidé par les directeurs artistiques de Kenzo, Carol Lim et Humberto Léon. Dix stylistes et dix photographes étaient en compétition pour tenter de remporter les prix tant convoités.

Des animations

Plusieurs concerts se sont déroulés au cours du festival. C'est Chloë Howl, C.A.R et Jaakko Eino Kalevi, qui ont fait bouger Hyères, des jeunes talents en devenir de la musique contemporaine, produits par Stage of the Arts. Les festivaliers pouvaient également assister à différentes expositions, notamment celles de Kenzo, Steve Hiett, Jean-Michel Bertin ou encore Oliver Sieber.

roshi porkar © Roshi Porkar


Les lauréats mode

kenta matsushige © Yulia Yefimtchuck

  • Kenta Matsushige a remporté le Grand prix du jury Première Vision. Ce japonais qui vit à Paris est reparti avec une bourse de création de 15 000 euros remis par Pemière Vision, un projet de collaboration avec certains des Métiers d’art de Chanel à hauteur de 15 000 euros, et une collaboration avec Petit Bateau. Le styliste pose : « Une œuvre installée dans un cadre bucolique ou dans une petite ville de province aura plus de force que perdue dans la ville. Ma collection se veut urbaine et moderne en regard de l’Hinabi, la beauté campagnarde, en opposition à Miyabi, la beauté urbaine. »

  • L’autrichienne Roshi Porkar et la néerlandaise Liselore Frowijn ont toutes les deux remporté le prix Chloé, soit une bourse de création de 15 000 euros. Pour sa collection, Roshi Porkar s’inspire de statuettes afghanes du IIe millénaire, tandis que Liselore Frowijn puise dans les œuvres en papier découpé de Matisse.

  • Yulia Yefimtchuck a obtenu la mention spéciale du jury et la distinction Opening Ceremony. Vivant et travaillant en Ukraine, elle dénonce autant la commercialisation capitaliste de la féminité que l’endoctrinement absurde du communisme, en bref.

  • Coralie Marabelle s’est vue décerner le prix du public et de la ville d’Hyères. Elle s’approprie des éléments vestimentaires traditionnels des bergers du nord de l’Iran qu’elle adapte au vestiaire féminin.

yuliay efimtchuk Les lauréats photo

  • Marie Rime qui a remporté le prix du public et de la Ville d’Hyères. Sa série « armures » représente des femmes parées de costumes réalisés avec des objets du quotidien.

Lisa Monin

by Lisa Monin

you might also like