Home / [OLD] Luxe / Le Diable s'habille en Prada, une comédie féminine universelle

[OLD] Luxe

Le Diable s'habille en Prada, une comédie féminine universelle

Pascal Martinez-Maxima
by Pascal Martinez-Maxima Published on 26 septembre 2006

Si vous aimez dévorer la presse féminine, si Bridget Jones vous a fait mourir de rire, si vous adorez la série Sex and the City, vous devriez succomber au sortilège du film Le Diable s'habille en Prada.
Après le succès mondial du livre, le film sort aujourd'hui sur les écrans français. Inspiré du roman éponyme de Lauren Weisberger, best-seller mondial de la "chick lit'" (littérature de poulettes), le film Le Diable s'habille en Prada, réalisé par David Frankel, constitue une satire au vitriol de l'univers de la mode et de ceux qui la font. Le pire, c'est que tout est vrai !
Voici les cinq raisons qui font que vous allez adorer le film (comme nous).

1 - Vous adorerez détester Meryl Streep ! Elle incarne dans le film Miranda Priestly, la rédactrice en chef du plus grand magazine de mode au monde, Runway. A l’inverse, vous fondrez pour la sémillante Andrea Sachs - "Andy" pour les intimes - une jeune diplômée en journalisme, complètement novice en matière de mode. Avec elle, vous découvrirez, derrière les paillettes et le prestige de son job dans la mode, les exigences et les sautes d'humeurs de sa boss, glaciale et diabolique, ainsi que les coups bas du milieu.

2 - Drôle, incisif et terriblement féminin, à l'instar de Pretty Woman avec Julia Roberts, Le Diable s'habille en Prada offre le spectacle de la métamorphose d'une chrysalide en papillon. Grâce aux conseils éclairés de Nigel, Andy parvient à se glisser dans un tailleur Chanel emprunté dans la cabine du magazine. Une nouvelle coupe de cheveux, une paire de Jimmy Choo et soudain, la voilà au niveau du bataillon des filles de Runway.

3 – Anne Hathaway donne toute sa dimension au personnage d'Andy. Fraîche, rusée et débordante d'humour, elle témoigne d'un caractère fort en révélant une personnalité attachante et sincère. C'est une fille contemporaine, ancrée dans le réel, pour preuve, elle n'est pas aussi mince" que toutes ses collègues.

L'interprétation brillante et juste d'Anne Hathaway devrait permettre à un grand nombre d'entre vous de s'identifier à cette héroïne. Contrairement aux autres personnages du film, elle semble équilibrée.

4 - Un festival de looks se succèdent dans le film. Patricia Field, costumière très hype, a sélectionné la crème de la mode américaine et mondiale : Badgley Mischka, Bill Blass, Calvin Klein, Donna Karan, Dries Van Noten, Hermès, Georges Chakra, Azzaro, Prada, Roberto Cavalli, Valentino, Vivienne Westwood, Wolford…

5 - La bande son du film vaut aussi le détour avec les titres de Madonna, U2, Alanis Morissette, Moby, David Morales ou Dj Colette. P.M.M.

by Pascal Martinez-Maxima

you might also like