News
Rechercher sur Joyce.fr
Voyages : Mes goûts de luxe: un Ryokan au Japon
Sommaire en images

Japon : sejour japon - ryoakan japon - Kyoto

 

Ryokan Hiiragiya Kyoto © DR - Japon : sejour japon - ryoakan japon - Kyoto
Ryokan Hiiragiya Kyoto © DR

A quelques pas du quartier de Gion, célèbre pour ses geishas, Hiiragiya fait figure de référence en matière de ryokan. Fondé en 1818, il fait partie des plus vieux Fuseya - nom d'origine donné à ces habitations qui, au départ, n'étaient pas vraiment des hôtels mais servaient simplement à héberger les voyageurs sans point de chute (la nuit était d'ailleurs gratuite puisque ce n'était pas leur activité première). En l'occurrence, Hiiragyia fut d'abord la propriété d'une famille de marchands de fruits de mer avant d'être aujourd'hui tenu par la 6e génération qui, elle, cultive avec discrétion les traditions et le raffinement dans ses moindres détails.
Ryokan Hiiragiya © DR
Ryokan Hiiragiya © DR


Cet écrin couru des amateurs cache derrière sa longue façade en bois une trentaine de chambres, toutes différentes. Dès l'entrée, on nous invite à enlever nos chaussures pour enfiler des petits chaussons en cuir et pénétrer dans un univers feutré. Bois blond, orchidées démesurées et salon soigneusement décoré d'objets centenaires, tout participe à la personnalité des lieux. Mais c'est quand on passe la porte de sa chambre que l'on réalise ce qu'on est venu chercher : une expérience différente.
 

Pas de lit trônant au milieu de la pièce mais une succession de tatamis qui tapissent le sol et une simple table basse, volumineuse et laquée à quelques centimètres du sol. Un peu plus loin, quelques alcôves
Cérémonie du thé © DR
Cérémonie du thé © DR
abritent l'une un canapé, l'autre un petit bureau que viennent inonder de lumière les coursives végétales. Très vite, mon 'intendante' me prie de m'asseoir sur la petite chaise à même le sol pour accueillir la cérémonie du thé. Un moment de paix et de relaxation en parfaite harmonie avec le jardin japonais attenant à chaque chambre. Jusqu'à l'heure du bain. Nul besoin alors de faire couler l'eau dans la salle de bain regardant la végétation. On découvre en soulevant les couvercles de la petite baignoire en bois d'hinoki qu'un bain chaud, à température constante, nous attend depuis le matin même. Le soir venu, le principe veut que les couples amoureux dînent dans leur chambre, à l'abri des regards indiscrets.

Cérémonie avec les geishas © DR
Cérémonie avec les geishas © DR
Exceptionnellement, j'ai rendez-vous dans le salon  pour un dîner Kaiseki (succession de petits plats servis dans un ordre précis de sorte à évoquer la nature) en compagnie... de geishas. Elles ne sont plus que 200 à Kyoto et c'est aujourd'hui une poignée de privilégiés qui s'offrent leur compagnie. Et c'est effectivement un 'spectacle' émouvant, mis en scène en partie par leur costume, leur maquillage et leur coiffure immobiles, qu'elles déroulent une fois arrivées dans la pièce. Une scène vivante qui nous laisse tour à tour timides, admiratifs et rêveurs... C'est emplis d'une sensation inédite qu'on regagne sa chambre avant 22h pour se laisser  guider, lumière tamisée, jusqu'au lit soigneusement 'dressé' au milieu du tatamis. Pour s'endormir en refermant le livre de contes dans lequel on s'est glissé le temps d'une journée pourtant bien réelle.




  
  

Publié par
le 22/05/2009
Note :5/5 
Notez cette page : 

Evénements
Fashion Week Paris 2011-2012 : Drôles de looks !15 cadeaux de Noël à garder pour soi
Découverte : By Khol et ses somptueuses bougies parfuméesExpos de printemps
Le bon trio
Copyright © 1999-2016 Joyce.fr - Un site auFeminin.com Network - Mentions légales