News
Rechercher sur Joyce.fr
Dans l'atelier de : Blaise Mautin nez à émotions...

Blaise Mautin - nrecontre avec un nez- parfums

   

© DR - Blaise Mautin - nrecontre avec un nez- parfums
© DR


En arrivant dans son atelier, on s’attend à être saisi par les odeurs. On s’imagine savourer un musc ou encore une odeur de vanille… Il n’en est rien. Dans son appartement où Blaise Mautin nous reçoit, il est avant tout question d’harmonie. Un canapé cosy, une atmosphère qui prête à la confidence, voilà comment notre nez imagine des parfums sur-mesure pour ses clients haut-de-gamme…. Artisan il élabore à la manière d’un créateur haut-de-couture ce qui reste à ses yeux « le vêtement le plus intime qui soit ». 

© DR
© DR
Chaque parfum est une vision née d’un échange. « Il faut montrer de la patience ». Ici pas de délais, pas de dead line, mais une conversation pour découvrir sa création. Fragrances, design, essences, tout est passé en revue pour obtenir les notes justes. « Un parfum est une mini-collection, je veux  les meilleurs éléments pour une création qui renvoie à un moment d’exception ». Voilà l’art de Blaise Mautin, rendre vivant des souvenirs, traduire des émotions en senteurs et surtout travailler avec des produits nobles et rares.

Une quintessence du luxe qui à séduit en 2000 les plus grands hôtels à travers le monde, le Bristol dans un premier temps, pour lequel il invente « Bristol, Paris », puis le Park Hyatt Vendôme pour lequel il imagine toute une gamme chaleureuse et intime (huiles, bougies ect).  Dernier palace à succomber, le Park Hyatt Istanbul pour lequel il compose un parfum aux senteurs raffinées de boudoir.

On imagine, la poudre d’un autre temps, la douceur de la peau et une Elégante en
© DR
© DR
grande tenue.  « J’aime les parfums à l’ancienne, l’exigence des composants de base. » Comme un bijoutier, le nez se doit d’être précis, un travail méticuleux au nombre de gouttes près. Pourtant, il n’y a pas de nostalgie dans ses parfums. Les fioles méticuleusement rangées dans son frigidaire contiennent certes des huiles essentielles haut-de-gamme, mais chaque création est revisitée, modernisée.
« Tous les parfums sont certifiés, mes clients disposent de la pyramide olfactive, je souhaite qu’ils participent à toutes les étapes de cette aventure. Travaillant souvent avec de grands impatients, ces phases indispensables leur redonne le goût de l’attente ».

© DR
© DR
Parfum privé, parfum public, Blaise Mautin aime titiller nos sens qu’ils soiebt olfactifs ou gustatifs… Sa dernière  saveur se mange. Associé au chef Jean-Marc Notelet, les deux hommes sortent aux éditions Minerva un ouvrage gourmand « Le cuisiner et le parfumeur ». Un échange d’un genre nouveau ou l’assiette devient le terrain de jeu du nez. « La rencontre à été simple pour la bonne raison que nous sommes voisins ! » explique-t-il, « Jean-Marc avait un projet d’ouvrage autour des épices, j’ai aimé travailler sur les senteurs et les parfums et les voir se décliner ensuite dans un plat ». Le résultat ? 45 saveurs, 45 accords uniques.

Enfant, Blaise Mautin souhaitait inventer le parfum de la boutique le Nain Bleu qui appartient à sa famille. Aujourd’hui il enchante nos sens de luxueuses sensations.

www.blaisemautin.com
www.centreduluxe.com




  
 

Publié par
le 21/11/2008
Note :5/5 
Notez cette page : 

Copyright © 1999-2016 Joyce.fr - Un site auFeminin.com Network - Mentions légales