News
Rechercher sur Joyce.fr
So luxe! Le Noël des créateurs
Sommaire en images


Franck Sorbier, grand couturier

 
Franck Sorbier, grand couturier
© Franck Sorbier

Vous rappelez-vous de cette publicité Dior, où une femme a des partitions de musique éparpillées dans les cheveux ? Franck Sorbier, lui, s’en souvient parfaitement. C’est à seize ans, en voyant ce film publicitaire, qu’il a la révélation : « Pour moi, il y avait une véritable création artistique, raconte-il. J'ai su alors que ce que je voulais faire, c'était créer moi aussi ».

Après des débuts très remarqués aux côtés de grands noms de la mode — Chantal Thomas et Thierry Mugler, il présente sa première collection en 1987. En parallèle, ses premières collaborations avec l’univers de la publicité donnent jour à des créations rafraîchissantes : sa petite robe-fleur du Printemps ou encore son boléro en ruban pour Dim. Sa poésie, son savoir-faire et l’émotion qui se dégagent de ses créations font sensation. Très vite, il va se faire remarquer dans le monde entier, notamment par des grands magasins : Bergdorf Goodman, Neiman Marcus (Etats-Unis) ou encore Seibu (Japon). Il en profite pour lancer sa propre marque et commercialiser des vêtements féminins haut de gamme, sous son nom.

En 1994, la Maison Cartier lui offre la possibilité de présenter sa collection automne hiver 95/96 au Carrousel du Louvre. Six années seulement, et le voilà parmi les plus grands : en 1996, la Fédération Française de la Couture et du Prêt à porter des Couturiers et Créateurs de Mode l'intègre en qualité de membre. Une entrée très remarquée, et pour cause, Franck Sorbier est parrainé par Jean Paul Gaultier et Sonia Rykiel. L’univers de la haute couture lui ouvre les bras.

Depuis, ses collections se suivent et nous enchantent…La collection printemps-été 2008 est éblouissante. « Le temps du fado », « Le temps d’un kiss », « Le temps des pivoines » : autant de tableaux que Franck Sorbier offre avec simplicité, autant de déclinaisons acidulées et enfantines.

Devenu l’une des figures majeures de la haute couture parisienne, Franck Sorbier est resté le même, avant tout modeste : « Cela prend du temps de devenir grand », dit encore aujourd’hui celui qui réalise depuis vingt ans le rêve féminin le moins démodé au monde, le rêve de poésie.

En collaboration avec le Sommet du Luxe: www.sommet-du-luxe.com 




  
  

Publié par
le 16/12/2007
Note :3.5/5 
Notez cette page : 

Copyright © 1999-2016 Joyce.fr - Un site auFeminin.com Network - Mentions légales