News
Rechercher sur Joyce.fr
Interview de Naomi Watts
Sommaire en images

Critique ciné du "Voile des Illusions"

 
Critique ciné du "Voile des Illusions"
© Metropolitan Filmexport

Somerset Maugham est l’écrivain des rendez-vous manqués entre les êtres. Son livre, La passe dangereuse, publié en 1925, ne déroge pas à la règle. Le Voile des illusions, le film qui en est son adaptation, non plus. Il  relate une histoire d’amour qui démarre sur un malentendu, se poursuit par un faux pas, pour se terminer en tragique sublimation…  

Une histoire romantique
Edward Norton joue un jeune biologiste anglais, en poste à Shanghaï, Walter, qui, lors d’un passage à Londres tombe amoureux d’une jolie jeune femme un peu oisive, Kitty, jouée par Naomi Watts. Nous sommes dans l’Angleterre des années 20, dans la bonne société anglaise avec ses corsets de convenances, ses non-dits et ses plans de vie à tiroirs. Kitty accepte ce mariage à la hâte. Walter sait qu’elle ne l’aime pas, mais il s’en accommode. Kitty sait qu’il l’aime, et elle s’en contente.

Troublante Chine
Ils partent ensemble à Shanghaï. Dans cette ville troublante, sulfureuse, la jeune Kitty, éloignée de tous ses repères, s’éprend d’un compatriote au verbe haut et aux aventures faciles. Le film basculerait-il vers un «Madame Bovary sous les tropiques» ? Non, très vite Walter, qui n’est pas Charles Bovary, apprend la tromperie, et fou de rage, entraîne sa femme dans un voyage par temps de choléra. Un voyage comme une punition qui va se révéler celui d’une rédemption… Ce cheminement tant spirituel, qu’émotionnel, sur fond de somptueux paysages nous tient haletants et l’œil embrumé jusqu’à une fin que nous ne déflorerons pas…   

Emouvante Naomi
Naomi Watts est formidable dans le film. Il y a en elle cette insoutenable légèreté de l’être, une sorte de désespoir à ne rien incarner, qui se révèle dans l’adversité. Le couple qu’elle forme avec Edward Norton est convaincant, car au fur et à mesure que le film avance, on finit par espérer sa possible reconstruction. Mais comment croire à ce couple fragile, alors que la Chine connaît à cette époque, ses premiers soubresauts nationalistes et que derrière la chaleur moite, les rizières et les montagnes coniques, c’est aussi la chute d’un monde qui est décrite, une autre et non moins redoutable fin des illusions ?   

A voir
... par tous les amoureux de grands sentiments et de beaux paysages. Un film qui touchera aussi les connaisseurs de l’Asie et de ses mirages. Le plaisir d'un récit classique joué par d'excellents acteurs et porté par un généreux message ... alors ne boudons pas notre plaisir !

Voir aussi notre critique en rubrique Culture




  
  

Publié par la rédaction Culture
le 07/03/2007
Note :4.2/5 
Notez cette page : 

Copyright © 1999-2016 Joyce.fr - Un site auFeminin.com Network - Mentions légales