News
Rechercher sur Joyce.fr
Interview vidéo : Mathilde Seigner et Valérie Guignabodet
Sommaire en images

Comédie et philosophie de vie

 
Comédie et philosophie de vie
© Daniel Angeli & Alain Guizard

On vous a vu manier la satire sociale et la comédie dans vos précédents films Monique et Mariage. Ici, vous vous révélez une grande réalisatrice de l'intime gravité : seriez-vous devenue philosophe ?
J'avais envie de raconter un parcours, et une leçon de vie telle que je l'ai vécue moi-même. Le sujet se prêtait à un changement de ton. Même si dans mes précédents films, il y avait aussi des moments de réflexion sur le sens de la vie, ils n'en composaient pas le centre du film.

Le personnage de l'écuyer joué par Sami Frey ne porte pas de nom. Est-ce pour lui donner une valeur universelle, en faire une sorte de Socrate des chevaux, "celui qu'on ne nomme pas et "qui murmure à l'oreille des chevaux " ?
Ah, c'est super que vous l'ayez remarqué ! C'est vrai que volontairement je n'ai pas donné de nom à ce personnage, ni aux 2 chevaux. Je voulais qu'il n'y ait pas d'anecdote. Car, même si j'adore les chevaux, je ne voulais pas faire un film sur les chevaux et leur dressage. Les chevaux n'étaient que les vecteurs de quelque chose et le rôle de Sami Frey devait incarner une sorte de passeur, un homme qui vous transmet quelque chose, qui fascine et intrigue à la fois, dont la fonction symbolique devait être plus forte que sa fonction concrète.




  
  


Publié par la rédaction Culture
le 14/02/2007
Notez cette page : 

Copyright © 1999-2016 Joyce.fr - Un site auFeminin.com Network - Mentions légales