Parfums orientaux- parfums chyprés- parfums sucrés - Parfums - nouveaux parfums - choisir son parfum

 dans
OK
Joyce.fr
News
Rechercher sur Joyce.fr
Beauté: précieux parfums
Sommaire en images

Parfums orientaux- parfums chyprés- parfums sucrés

 

Jean-Michel Duriez © DR - Parfums orientaux- parfums chyprés- parfums sucrés
Jean-Michel Duriez © DR
Joyce.fr : Quelles sont les caractéristiques de ces grandes familles ? 

Jean-Michel Duriez: "La famille des « Chypre » trouve sont nom dans le parfum éponyme créé par François Coty en 1917. Cette fragrance est composée en note de fond de Mousse de Chêne, Patchouli et Labdanum ; en cœur de Rose ; en tête de Bergamote. La Mousse de Chêne est l’élément dans cet accord, donnant à ce parfum un intonation boisée, sous-bois. Cet accord a été tellement décliné par la suite qu’il a laissé son nom à cette grande famille d’odeurs. Aujourd’hui, on a tendance à qualifier de « Chypre » les parfums qui utilisent la Patchouli en note de fond.  L’accord Oriental dont le représentant le plus ancien est « Emeraude » de Coty, lancé en 1921, est constitué principalement de notes vanillées et de notes « baumées » (Styrax, Labdanum, Benjoin etc.) avec un départ de bergamote et un cœur floral. Très souvent on y trouve un accord cuiré (bois de bouleau) ou épicé (cannelle)."

Joyce.fr : Quels ont les parfums emblématiques de ces familles ?
J-M.D : "Pour les chyprés : Mitsouko de Guerlain, Femme de Rochas, Mille de Jean Patou. Dans les Masculins : Pour Monsieur de Chanel. Pour les orientaux : Le parfum Oriental le plus connu est Shalimar de Guerlain ou le Must de Cartier. Il y a aussi une famille de Fleuris-Orientaux comme Opium d’YSL ou Sublime de Jean Patou."

Joyce.fr : A qui les conseiller ?
J-M.D : " Le Chypres sont souvent boisés et légèrement fruités ; ce sont à mon sens des parfums « de peau », très intimistes au pouvoir sensuel, voire sexuel très développé. Je vois ces notes de Mousse, de sous-bois, presque terriennes, comme des tableaux de Rembrandt qui utilisait le Clair-Obscur. Ces sont des notes que je trouve cérébrales, intellectuelles. Les Orientaux sont la séduction « toutes voiles dehors ». Une sensualité extravertie, voire ostentatoire, mais tellement succulente qu’elle en devient irrésistible…" 
 
 
Joyce.fr : Quelles sont vos sources d’inspiration pour créer vos parfums ?
J-M.D : "Ma seule source d’inspiration c’est l’émotion. Je ne marche qu’au sentiment quand il s’agit de parfum. J’essaie toujours de raconter une histoire, de préférence une histoire d’amour. La grande passion entre Marcel et Hélène Rochas est pour moi le point d’ancrage, le gouvernail qui me permettra de trouver ma voie dans la Maison Rochas. Bien entendu, cette fameuse émotion je vais la chercher un peu partout : je m’émeus devant un tableau de Jean-Michel Basquiat et je fonds de bonheur quand je déguste un macaron à la truffe blanche chez Pierre Hermé. Mais un simple bruit, une texture, peuvent aussi provoquer des vibrations qui résonnent jusque dans mes créations. "

Joyce.fr :  La création dont vous êtes le plus fier ?
J-M.D : "Impossible de choisir, elles sont toutes une partie de moi et mon parcours ! Par exemple Yohji Homme lancé en 1999, l’un des premiers gourmands pour homme, basé sur le Rhum, le Café et la Réglisse. Lacoste for Women le premier parfum féminin de Lacoste, un vrai challenge après 30 ans de suprématie masculine chez Lacoste. Le prochain féminin de Rochas… que j’espère être le premier d’une longue lignée !"




  
  

Publié par
le 02/12/2008
Note :5/5 
Notez cette page : 

Copyright © 1999-2014 Joyce.fr - Un site auFeminin.com Network - Mentions légales